Engagez-vous en VAE ! qu’y disaient… 1/2

La VAE : parlons-en !

La VAE c’est la Validation des Acquis par l’Expérience. Je vous propose ici un outil d’aide à la décision, a mina à la réflexion sur ce sujet.
Selon le site officiel du gouvernement (http://www.vae.gouv.fr/) :

” Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). “

En d’autres termes, la VAE est un dispositif permettant de valider un diplôme en partant de sa propre expérience. Depuis le 1er octobre 2017, en application de la loi du 8 août 2016, il suffit d’une seule année (continue ou non) pour tenter sa chance. Avant cette date, 3 ans étaient requis pour déposer sa candidature.
En bref, sans suivre les cours, vous prétendez par la rédaction de vos mémoires et expériences professionnelles à valider le même diplôme que celui suivi par des personnes en présentiel.

Pourquoi je vous en parle ?

Professionnellement, j’ai officié en tant que conseillère VAE. Je donnais les premières informations pour les personnes intéressées ou la proposais lorsque cela me semblais opportun dans la carrière du professionnel. Personnellement, je termine ma propre VAE en Master 2. J’ai commencé à y penser en juin 2017 et je dépose seulement le livret 2. J’attends le jury…
Empiriquement, ce dispositif est vraiment très intéressant. Pour ceux qui ne se voient pas reprendre des études, c’est une manière autrement de prétendre à un nouveau diplôme. Totalement encré dans la formation tout au long de la carrière, c’est elle-même qui se met au service de votre formation. Une fois n’est pas coutume… Et ce sera une véritable réussite pour vous dont vous pourrez être fier et une réelle plus-value sur votre CV.

Quelques chiffres officiels :

En 2015, selon les résultats affichés sur le site travail-emploi.gouv en la matière, et en détails :

  • sur les 623 diplômes de l’enseignement technique et professionnel de l’éducation nationale accessibles par la VAE en 2015, 344 ont effectivement été présentés par les candidats devant un jury, dont 29 % de niveau V.
  • en 2015, 29 500 candidats à la VAE ont déposé un dossier qui a été jugé recevable par le ministère de l’éducation nationale. 19 324 se sont présentés devant un jury. (principal ministère certificateur en VAE)
  • parmi les 19 324 candidats qui, en 2015, se sont présentés devant un jury de VAE du ministère de l’éducation nationale, 13 153, soit 68,1 %, ont obtenu une validation complète de leur titre ou de leur diplôme ; 3 946 (20,4 %) ont obtenu une validation partielle et 11,5 % n’ont rien validé.
  • En 2015, hors ministères de l’emploi et de la culture, les femmes représentent 73 % des candidats qui se sont présentés aux titres et diplômes des ministères certificateurs.
  • 9,3 % de l’ensemble des candidatures examinées en jury, toutes certifications confondues, concouraient pour le diplôme d’Etat d’aide soignant. C’est le plus demandé par ce dispositif cette année-là.

Mais encore : 38% de l’ensemble des candidats ont entre 40 et 49 ans, 40 %  et 74 % sont actifs visent un titre ou diplôme de niveau V. Ce sont les derniers chiffres officiels généraux trouvés au moment où je rédige ces lignes.

Qui initie la démarche ?

C’et une démarche personnelle. On ne peut vous y contraindre ni vous être imposée. Cependant, elle peut vous être suggérée. De plus, vous pouvez la réaliser que vous soyez salarié, demandeur d’emploi ou même intérimaire.

Quel diplôme ?

Selon votre expérience et vos aspirations, vous pouvez prétendre à TOUS les diplômes, titres ou certificats du RNCP, du CAP au doctorat.
Vous pouvez soit aller directement sur le site du RNCP et faire la recherche en fonction de la discipline souhaitée de votre futur diplôme et voir ainsi par région tout ce qui vous est proposé. Pensez alors à regarder les postes accessibles à la sortie de ces études. En effet, le principe de la VAE est de partir des débouchés et métiers visés par la poursuite de ces études pour prétendre au diplôme. Si vous êtes dans le secteur d’activité & à l’un des postes listé, alors c’est de très bonne augure : GO !
Vous pouvez également demander de l’aide au CIBC par exemple ou d’autres spécialistes (indépendants ou organismes dédiés) qui vous guideront dans cette réflexion préalable du diplôme visé.
Il est possible de tenter votre chance sur plusieurs diplômes mais attention à ne pas vous répandre non plus.

Combien de temps cela prend-il ?

Entre le moment où vous commencez à remplir le premier livret et le jour de l’entretien avec le jury, comptez en moyenne un an. Après, bien entendu, cela dépendra du temps que vous y consacrerez…
C’est pourquoi, dès que vous avez validé votre livret 1, je vous suggère de l’inscrire sur votre CV. En effet, notez le diplôme projeté en indiquant : ” livret 2 VAE en cours”. Ainsi, si vous candidatez à un poste nécessitant ce niveau de diplôme,  elle sera étudiée comme toute autre candidature correspondant à ces attentes. Comme vous aurez passé la première étape, vous avez la légitimité de vous en prévaloir.

Quand se lancer dans sa carrière ?

Même si en effet une année suffit pour tenter sa chance, techniquement, tout niveau de diplôme confondu, on peut se demander si cela suffit pour faire le tour d’un métier et d’une fonction.
Plus vous aurez d’expérience et de possibilités d’analyse et de comparaison, plus votre livret sera riche et conduira de lui-même à une validation.

Combien cela coûte ?

  • l’accompagnement

Il faut compter en moyenne 1 000 € pour l’accompagnement. Souvent, il y a moyen d’être pris en charge pour cette partie. L’organisme en question sera défini par votre situation au moment de la validation du livret 1.
En effet, à tort, on peut imaginer que le payeur serait dépendant de votre situation au moment de l’envoi de votre première rédaction. En fait, il faudra étudier votre situation au jour de la décision de validation du livret 1 pour savoir auprès de quel organisme faire votre demande de prise en charge.
Par exemple : vous êtes demandeur d’emploi au moment de l’initiation de votre démarche de VAE. Lorsque vous êtes déclaré recevable, vous venez d’accepter une mission d’intérim. Ce ne serait donc pas Pôle Emploi mais le FAFTT qui devrait vous prendre en charge.
Attention : les règles du jeu des OPCA risquent de changer en 2019, à confirmer quant aux dispositifs de VAE.
Les conseils régionaux peuvent aussi être de très bons conseils voire  même financeurs…

  • pendant la VAE

Il faut, si vous la réalisez avec une université, payer les frais d’inscription à celle-ci. En effet, si vous validez votre démarche, votre diplôme sera le même que ceux qui auront suivi la formation cette même année. Vous êtes donc étudiant.
En plus, cela vous coûtera beaucoup de temps mais également des ouvrages et magazines divers et variés car vous devrez illustrer vos propos de théories ou recherches approuvées (pour les diplômes les plus élevés). Vous pouvez avoir le statut d’étudiant pendant cette VAE et bénéficier des tarifs afférents mais également des accès bibliothèque (réel ou dématérialisée).

  • pour l’entretien avec le jury

Alors là, ça peut se compliquer… Selon l’organisme qui vous fera passer le jury, il faudra penser à l’impression du nombre de dossiers obligatoires (pour ma part : 6 + le mien) ainsi que les frais d’expédition le cas échéant (colis de 4 kgs pour moi) voire de déplacement pour vous rendre au jury. Il est possible de trouver des prises en charge mais ce ne sera pas immédiat.
De tous ces frais annexes, hors train, j’ai fait divers devis car 7 x 226 pages, même recto verso ça a un coût à l’impression et à l’envoi et j’ai eu de tout : 300 € ou 100 € : comparez car même 100 euros, selon votre situation financière, ce n’est pas anodin.

Par où commencer ?

Faites le point.
Souhaitez-vous vraiment vous diriger vers cette démarche ? Pour quoi ? êtes vous conscient de ce que cela représente voire vous coûtera ? C’est avant tout un engagement envers vous-même, ne vous mettez pas en difficulté ni en échec.
Réfléchissez à votre marché de l’emploi. Certains métiers nécessitent l’obtention d’un diplôme particulier. Le site officiel est très bien conçu pour vous guider dans cette démarche.
Donc : Quels sont vos projets professionnels ? Pour quoi voulez-vous ce diplôme ? par satisfaction personnelle ? besoin professionnel ?

Quelles que soient les réponses, elles sont justes : ce sont les vôtres ! Alors je vous laisse y réfléchir et vous donne RDV même heure même endroit la semaine prochaine pour la partie technique et vous donnez des pistes pour réussir votre VAE…

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

3 réponses sur “Engagez-vous en VAE ! qu’y disaient… 1/2”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *