coaching / consulting ou accompagnement ?

COACHING – CONSULTING OU ACCOMPAGNEMENT ?

Je suis coach professionnel certifié, supervisée, consultante & formatrice. Je suis les “règles” pour réaliser les accompagnements dans lesquels je sais pouvoir apporter de l’aide en me formant, restant au fait des pratiques et contenus dans mes secteurs d’activité.  Les coachs eux-mêmes cherchent à se définir entre eux, à en créer des règles pour légitimer et encadrer ces pratiques. En effet, c’est un métier encore non encadré…

D’ailleurs, je ne sais pas vous mais le coaching est un mot qui me semble un peu galvaudé de nos jours. On l’entend partout et pour tout !

A-t-il encore du sens ?

Dans le sport, il a bien entendu toute sa place. C’est son origine. Le coach sportif est celui qui permet à son coaché de se dépasser dans l’objectif d’un événement particulier. Il l’aide à proposer une voie progressive à son organisme pour atteindre l’objectif fixé. Ce peut être un marathon, un triathlon, une perte de poids… Souvent, y est associée une notion de dépassement de soi ancrée dans cette appellation de “coaching”.

J’ai été cachée par une coach sportive pendant plusieurs mois. Elle était parfaitement dans son rôle. Elle m’a permis d’atteindre, progressivement, les objectifs que je m’étais fixés et même plus ! Elle m’encourageait sans cesse, me parlait positivement de choses dont je n’étais même pas consciente de pouvoir réaliser. Elle y croyait pour moi !

Mais en dehors du sport… Qui sont les coachs ? 

Il y a des coachs de tout : (liste non exhaustive bien sûr)

  • coach de vie,
  • coach sentimental (comme dans le film Hitch, et le rôle campé par Will Smith),
  • coach préparateur mental,
  • coach familial,
  • coach en santé,
  • coach bien être,
  • coach en développement personnel,
  • coach en développement spirituel,
  • coach commercial,
  • coach professionnel (avec tous les métiers donc),
  • coach de coach (appelé aussi supervision),
  • coaching individuel ou en groupe…

Et c’est là que cela se complique…

Les coachs ont des parcours très divers les uns des autres. La société SF Coach a émis un baromètre complet en 2016 : 64% des coachs en France sont des femmes (et 60% des coachés par ailleurs). Plus de 50% ont exercé auparavant des fonctions opérationnelles en situation et sur le terrain. 94% des coachs en exercice se sont formés, sur une durée plus ou moins longue. Ce métier n’est pas encore reconnu ni défini précisément.

Alors qu’est ce qui les différencie les uns des autres ?

Je dirai… la personne,  l’individu qu’ils sont. Cela comprend leur expérience, l’éducation et la culture reçues mais aussi les choix qu’ils ont faits (ou non), En fait, ce qui les différencie, ce sont les valeurs qu’ils défendent. C’est sûrement ainsi que vous pouvez choisir entre plusieurs prestataires celui qui correspond le plus aux vôtres et à vos attentes.

Une question de vocabulaire ?

Pour ma part, j’ai du mal à utiliser le mot “coach” pour parler de cette prestation.  Je préfère parler d’accompagnement. Ce n’est pas pour l’origine anglaise du mot mais pour le sens que les personnes y mettent, plutôt péjorative à entendre certains.

Et surtout, j’associe le dépassement de soi au coaching et n’y suis pas favorable dans le cadre du travail. Au quotidien, il n’est pas possible de repousser ses limites sans se mettre en danger (soi, son intégrité mais aussi son rendement et la qualité du travail rendu). Il me semble par contre important que chacun puisse être la meilleure version d’elle-même dans son environnement. Et pour cela, il faut parfois faire appel à quelqu’un qui verra cela en nous et sera capable de nous y conduire avec bienveillance et clairvoyance.

Qu’en est-il du consulting ?

Idem. C’est un terme très souvent utilisé et des consultants fleurissent de toutes parts. Ce sont, par définition, des prestations de conseils. Cependant, une différence existe ici. Ils ne sont pas tous d’anciens opérationnels et ceux-ci sont donc experts de la théorie qu’ils présentent lors de leurs interventions. 

Mais je dois dire que je suis circonspecte de découvrir les agissements de “professionnels” étant intervenus dans les entreprises que je suis aujourd’hui. Certains sont clairement malveillants envers les organisations et leurs personnels. Lorsque je constate le manque d’éthique de ces intervenants, je suis attristée par tant de manque de professionnalisme. Ceux-ci décrédibilisent les pratiques des prestataires mieux attentionnés, mais aussi tous ceux qui font appel à ces spécialistes. Heureusement cependant  qu’ils ne sont pas majoritaires !

Les prestations proposées par les consultants sont toutes celles que l’entreprise souhaitera confier à quelqu’un d’extérieur. Il y a autant de consultants que de secteurs d’activité, par exemples en informatique, commercial, stratégie d’entreprise, finances, RH & management bien sûr. Externaliser cette réflexion et ce travail lui confère une vision novatrice mais en tout état de cause une vision neutre, impartiale, de la situation vécue par l’entreprise et des solutions qu’il proposera. Les entreprises ayant recours à ce type de spécialistes sont autant des TPE que des grands groupes. Il posera tout d’abord un diagnostique puis s’efforcera de trouver des solutions à l’organisation.

Il peut intervenir en cas de crise, pour définir un projet de réorganisation ou mener à bien celui qui a été prédéfini… 

” Le consultant est exposé à plus de situations complexes et variées qu’un employé permanent, ce qui contribue à augmenter son bagage de connaissance, sa créativité pour solutionner diverses problématiques et sa propension à bien gérer le stress. ” selon Sophie Marchand, consultante, formatrice et conférencière.

Combien cela coûte ?

Les tarifs de ces prestations (coaching ou consulting)  sont très épars et peuvent varier du simple au double. Il n’y a bien sûr pas d’encadrement des pratiques en la matière. Je vous conseille de contacter directement le spécialiste qui vous semble le plus adapté à votre situation pour lui demander ses tarifs.

Par ailleurs, il convient de préciser que comme pour la formation, les prestations de coaching et consulting peuvent être réduits si vous devez les prendre en charge personnellement, sans couverture de votre entreprise. Ceci est donc important à préciser dès le départ de vos échanges avec le prestataire.

Le recours à un coach est très souvent bénéfique

En France, en 2014, une étude a permis de révéler que 83.6% des personnes coachées étaient satisfaites ou très satisfaites. Cela signifie sûrement que passé le cap du doute et de la méfiance, être accompagné par un coach est très souvent la réponse à un besoin exprimé.

Les causes de ce recours sont divers. Dans le cadre professionnel, il peut s’agir de résoudre un conflit dans son service, s’adapter à un changement, permettre une meilleure adéquation entre soi et son poste au sein de son entreprise, appréhender une prise de poste, développer son potentiel ou ses compétences, prendre du recul, sortir de sa solitude et améliorer sa posture professionnelle (manager, dirigeant, professionnel RH notamment), améliorer son bien être au travail, gérer son stress et ses émotions, acquérir davantage de confiance en soi, améliorer sa communication, augmenter son leadership, faire face à une difficulté ou une problématique donnée…

Conclusions

Le consultant et le coach, comme le formateur, sont des métiers et des professionnels qui ont leur place dans l’entreprise et auprès des personnes, si tant est qu’ils soient doués d’éthique et spécialistes de ce qu’ils avancent réellement.

Il faut en tout état de cause une volonté réelle de se faire accompagner et  qu’une relation de confiance s’établisse entre chaque partie. Le nom utilisé finalement importe peu, quand les bienfaits sont là et les objectifs atteints.

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *