Rentrée 2020, modèle de sérénité ?

Septembre 2020 ou une rentrée pas comme les autres…

La rentrée de 2020 est placée sous le signe de la Covid-19.

Non, ce n’est pas un nouveau signe astrologique, juste ce virus potentiellement mortel et à forte capacité de contagion qui a nécessité un confinement de plusieurs semaines au printemps, qui a profondément modifié le rapport voire le sens du travail. Cela a aussi contraint à revoir nos relations et la manière dont nous interagissons les uns avec les autres : mesures sanitaires accentuées, distanciation physique…

Au moment d’affronter la rentrée qui s’en est suivie, il faut faire preuve des qualités que Marc Aurèle a évoqué dans sa prière de la sérénité :

  • “Donne-moi la sérénité, d’accepter ce que je ne peux changer.
  • Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,
  • Et la sagesse d’en connaître la différence”

Alors voici ce que j’en conclue :

  • l’obligation du port du masque : je l’accepte car je ne peux pas le changer, d’autant que je ne suis pas aucunement décisionnaire en la matière
  • adapter mes modalités d’animation et d’intervention. En formation par exemple, j’apprécie particulièrement de réaliser des ateliers de cohésion et de dynamique de groupe. Encore une fois, les conditions sanitaires peuvent ici aussi avoir un impact. J’invente et m’adapte.

>> je suis sereine

  • Je m’inquiète de mes capacités vocales à assumer ces nouvelles configurations : alors je me demande ce que je peux faire.
  • Je m’adapte et investit (très modéré l’investissement en question) et ajoute à ma panoplie Autrement un nouvel accessoire : un micro amplifié (cf photo)

Je préserve ainsi ma précieuse alliée interne : ma voix et je transforme en véritable atout cette nouvelle façon d’animer, parfaitement alignée à ma société.

>> je suis courageuse

Les conditions sanitaires sont immuables et nécessaires : je ne peux pas les changer.  Ce que j’en fais : c’est ma responsabilité et je la prend. Sur moi, je peux agir.

>> je suis sage (enfin… selon Marc Aurèle…)

Alors peut-être devrions-nous nous demander plus souvent ce sur quoi nous pouvons agir et ce que nous devons accepter. Cela ne signifie pas être d’accord, valider et se soumettre ; seulement de choisir ses combats. Choisir ce en quoi on veut mettre son énergie, son temps et ce qui compte pour nous et nous ai compté.

Comment avez-vous vécu cette rentrée ? Qu’avez-vous modifié, à votre initiative, pour faire face à ces nouvelles conditions ?

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *