Positivité = l’auto bien-être

ETRE POSITIF : OUTIL PERSONNEL DE BIEN-ETRE

Je vous proposais dans le premier billet de cette année 2019 d’être bien, notamment au travail. J’y évoquais que nous avons tous des responsabilités dans le fait de l’être, ou non. Pour le (re)lire, suivez ce lien : https://raphaellecoquibus.com/index.php/2019/01/08/etre-bien-au-travail-notre-responsabilite/

& parce qu’être positif ça s’apprend et se travaille (les études l’ont prouvé) et a un réel intérêt dans nos vies, parce que les médias et les actualités sont davantage source d’apports négatifs,  je vous propose de positiver !

Qu’est ce que la psychologie positive ?

“La psychologie positive repose sur des fondations présentes en chacun d’entre nous : l’expérience du bien-être, la quête de sens et l’espoir d’un monde plus humain pour tous. ” (selon le magazine Psychologies -décembre 2018)

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie a montré en 2015 notamment “que voir la vie en rose pourrait nous permettre de nous éviter beaucoup de maladies”. Sur les 200 jeunes adultes interrogés, ceux qui ont éprouvé le plus d’émotions positives (mais aussi la surprise et la peur preuves de curiosité), ont présenté des niveaux plus bas de marqueurs connus pour leur rôle contre les infections.

Est-ce facile d’être positif ?

Ceux qui le sont et se font railler vous le diront : non. Trouver du positif là où les autres ne voient que du négatif est souvent être pris pour un “bisounours”. Ce n’est pas donné à tout le monde !

Les personnes plus négatives vous disent avoir besoin de se préparer au pire. Opinion qui se défend… Mais savez-vous que s’y préparer, c’est aussi le rendre réel et le pousser à se réaliser. Cela signifie qu’à force de ne penser qu’au pire qu’il peut se produire. Notre cerveau est bien fait : il ne veut pas nous contredire et nous montrera tous les signes qui abonderont dans notre sens. Il ne manquerait plus qu’on ne soit pas d’accord avec nous-même ! Donc quand on pense et anticipe que tout se passera mal, notre cerveau nous montrera et analysera la situation pour nous donner raison. Alors, c’est un cercle vicieux…

Et si en ne s’attendant qu’au pire, on se privait de tous ces petits bonheurs du quotidien : une petite réussite comme avoir éviter de se tâcher avec son café le matin, le bruit d’une feuille sèche sous nos pieds, un petit rayon de soleil qui réchauffe nos âmes dans ces jours de froid, le regard de quelqu’un qui vous veut du bien, un mot doux d’un proche… Ne cherchant que le pire de chaque situation, serions-nous encore capable de voir les belles surprises qui nous seraient réservées ? “Non”, me direz-vous. et pour cause, on ne trouve toujours que ce que l’on cherche, que cela soit positif ou négatif.

Il est important de préciser ce que positiver n’est pas. Ce n’est pas ironiser sur les personnes ou les situations, les juger futiles ou encore ne pas prendre les événements au sérieux. C’est chercher une fenêtre dans l’obscurité par laquelle la lumière peut ou pourra passer.

Quelle relation existe-t-il entre argent & bonheur ?

Pierre Choderlos de Laclos dans son oeuvre Les liaisons dangereuses écrivait : “l’argent ne fait pas le bonheur, mais il faut avouer qu’il le facilite beaucoup.” D’autres le disent autrement : “si l’argent ne suffit pas au bonheur, il y contribue”.

Une étude de la Harvard Business School de 2009 donne davantage de précisions sur ce sujet. L’influence de la richesse sur le bonheur est en fait surestimée. L’argent ne contribue pas tant au bonheur qu’on ne l’imagine. D’ailleurs, vous pouvez demander à tous ces cadres qui gagnaient très bien leur vie et qui pourtant ont décidé de se reconvertir dans l’artisanat quitte à voire leur pouvoir d’achat nettement diminué.

Les diverses études sur la motivation au travail laissent transparaître l’intérêt évident de la question de la rémunération bien sûr mais elle n’est jamais centrale et rarement la première source de satisfaction. D’autres éléments doivent s’y ajouter notamment de nos jours le sens du travail réalisé, l’ambiance dans l’équipe, la qualité de son manager…

Mais il serait illusoire de penser que l’argent n’est considéré par personne comme source de joie ou de bonheur. Avoir une prime ou gagner au loto est tout de même un bonheur dont on doit profiter voire célébrer si cela nous arrivait…

A contrario, combien de personnes riches financièrement sont insatisfaits de leur vie ? Certains ne savent pas ce qui a motivé leur rapprochement avec d’autres personnes de leur entourage, doute des sentiments qui leurs sont portés, ou encore de ces “proches” qui n’ont d’intérêt que pour leur compte en banque et cela les conduit souvent à s’isoler du reste du monde. 

Bref, tout dépend d’où on se place et de ce qu’on vit…

Comment être positif ?

Etre entouré de personnes positives peut vous rendre positif…

C’est probablement l’information la plus importante de ce billet. C’est le principe de la propagation dynamique du bonheur mise en avant par l’université de Californie en 2008. Il a ainsi été prouvé que vous entourer de gens heureux était bon pour votre vie. En conséquence, il pourrait être intéressant de vous demander par quelles types de personnalités vous êtes entouré.  Votre réponse pourra alors révéler qui vous influence, votre pensée et votre état d’esprit. Cette influence vous est-elle positive alors ou néfaste ? D’ailleurs, vous savez surement que les émotions sont contagieuses. Cela a été prouvé également mais voici d’autres études scientifiques liées à la notion de bonheur :

  • L’université de Bristol a prouvé en 2008 que votre humeur est améliorée significativement lorsque vous faites du sport les jours où vous travaillez. Cela aurait également un effet positif sur votre productivité et vous aiderait à mieux gérer votre stress.
  • Quant à elle, l’université de Californie (Berkeley) a conclu de son étude de 2008 que dépenser de l’argent pour les autres favorise le bonheur. 
  • L’université de Pennsylvanie a développé la science de la Gratitude, théorie par laquelle plus on fait preuve de gratitude (grâce à cette expression à compléter ‘Merci pour xxx’), plus on augmente notre niveau de satisfaction et de bonheur.
  • Enfin, pour ne citer que ces 4 retours prouvés et scientifiques, le neuro-économiste Paul Zak explique que le simple fait de faire 8 câlins par jour peut augmenter les niveaux d’ocytocines dans votre corps et ainsi vous entrainer à vous rendre plus heureux.

Prêts ? Si oui, attendez peut-être d’avoir terminé la lecture de ce billet avant d’y aller… Merci pour ça aussi…

Conséquences de prendre la positivité au sérieux :

  • au travail :
    • baisse des coûts indirects (absences, baisse de rentabilité pour forme en berne…) en diminuant les risques d’être malade
      • cela fonctionne selon l’étude de Carnegie Mellon pour le rhume et la grippe ou en y étant plus résistants. Cette étude par cette université américaine de Pittsburgh en Pennsylvanie a souligné l’impact positif des pensées positives dès 2011.
    • augmentation de la productivité (on l’a évoqué précédemment)
  • en tant que manager / dirigeant : utiliser la contagion des émotions est une réelle plus-value dans vos missions. Si vous êtes positif, vous aurez tendance naturellement à transmettre cet optimiste et à vous transformer peu à peu, naturellement en leader. Tout en restant honnête bien sûr, ne survenez pas le plan social à venir comme LA chance du siècle pour vous et votre équipe non plus. On sentira venir le fake.
  • personnellement : plus de joie de vivre c’est aussi profiter davantage de tous les moments et décupler les bons ! Et augmente la durée de vie au fait…

Certains moments de vie ne permettent pas toujours de positiver. Les deuils ou encore les maladies lourdes, longues, graves que nous traversons personnellement ou vécues par nos proches nous affectent. Ces moments doivent être vécus et non occultés, ni amplifiés ou encore minimisés.

Pour aller plus loin

Des auteurs ont écrit des ouvrages sur l’optimisme et je vous propose de découvrir Osez l’optimisme. Plébiscité et validé par tous ceux qui y ont plongé, Catherine Testa vous propose une voie vers vous-même en écoutant la voix de l’optimiste qui est en vous. Je vous le recommande…

Quoi qu’il en soit, le pire n’est jamais sûr alors… SOURIEZ & ENJOY 

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

néo-prestations

Je réalise du néo-coaching, du néo-consulting et de la néo-formation en RH & management.

En grec ancien, néo- signifie ” nouveau “. Toujours selon le wikitionnaire, en philosophie, ces termes désignent ” certaines écoles qui se rattachent à une école antérieure qu’elles continuent à certains égards “.

Pourquoi “néo” ?

Parce que j’ai des approches légèrement différentes de mes confrères tant en matière de conseils RH et managériaux qu’en consulting et coaching.  Parfaitement sur mesure et inspirées des diverses écoles de pensées en la matière, j’accompagne – autrement – chacun de vous (services / entreprise et individuellement) selon vos besoins et objectifs. Je propose donc non pas une école de pensée mais une solution adaptée tant à la personne qu’à son environnement, regroupant les écoles qui lui correspondent… Pour en savoir un peu plus sur l’accompagnement autrerment, vous pouvez :

  • lire la photo jointe
  • puis fouiner sur mon site (https://raphaellecoquibus.com), vous y trouverez quelques exemples et définitions de mes prestations.

Pour encore plus d’informations ? Appelez-moi (07 67 90 70 11) ou écrivez-moi (raphaelle.coquibus@gmail.com) car nous sommes la réponse respective à nos besoins réciproques…

Je vous présenterai régulièrement le détail de mes prestations dans de prochains billets. Rendez-vous est pris !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

Je vous propose ici des articles, à base d’expériences ou de questionnements, sur les ressources humaines et le management. A suivre…