Demandez le programme !

DEMANDEZ LE PROGRAMME DES FORMATIONS POSTURE DRH© / POSTURE RH© 

C’est le mois de mai et ce mois-ci, je l’ai dédié aux professionnels RH.

Voici les programmes des formations de posture que je leur propose sur Dijon, dans une salle Autrement, à proximité de la gare, sur une journée d’échanges entre pairs.

Ces journées sont prévues début juillet, juste avant les départs en vacances et juste au moment où l’activité est moins pressante.

Et si on s’autoriserai à s’absenter de son poste pour nous rendre plus performant et perfectionner notre posture professionnelle ? 

Pour les professionnels RH, hors la fonction de direction, voici le programme :

programme POSTURE RH RCV

Pour les postes de direction RH, ceci est votre programme :

programme POSTURE DRH RCV

Pour vous inscrire ou pour tout renseignement complémentaire : dic@raphaellecoquibus.com ou 07 67 90 70 11

Des places sont encore disponibles, inscrivez-vous !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

néo-prestations

Je réalise du néo-coaching, du néo-consulting et de la néo-formation en RH & management.

En grec ancien, néo- signifie ” nouveau “. Toujours selon le wikitionnaire, en philosophie, ces termes désignent ” certaines écoles qui se rattachent à une école antérieure qu’elles continuent à certains égards “.

Pourquoi “néo” ?

Parce que j’ai des approches légèrement différentes de mes confrères tant en matière de conseils RH et managériaux qu’en consulting et coaching.  Parfaitement sur mesure et inspirées des diverses écoles de pensées en la matière, j’accompagne – autrement – chacun de vous (services / entreprise et individuellement) selon vos besoins et objectifs. Je propose donc non pas une école de pensée mais une solution adaptée tant à la personne qu’à son environnement, regroupant les écoles qui lui correspondent… Pour en savoir un peu plus sur l’accompagnement autrerment, vous pouvez :

  • lire la photo jointe
  • puis fouiner sur mon site (https://raphaellecoquibus.com), vous y trouverez quelques exemples et définitions de mes prestations.

Pour encore plus d’informations ? Appelez-moi (07 67 90 70 11) ou écrivez-moi (raphaelle.coquibus@gmail.com) car nous sommes la réponse respective à nos besoins réciproques…

Je vous présenterai régulièrement le détail de mes prestations dans de prochains billets. Rendez-vous est pris !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

Photo or not photo ?

A mon installation, j’ai choisi de faire de mon logo l’image de mon entreprise (mon esperluette à mes initiales, elle est jolie non ?).

Mais est-ce bien opportun dans le cadre des prestations que je propose ? Proposer des accompagnements individuels et collectifs autour du management et des ressources humaines suggère qu’il faut que les personnes qui ont besoin de mes services dans le cadre de leur posture par exemple sachent qui je suis.

Une entreprise m’a récemment confié que donner un nom et un prénom à son entreprise suggère une entreprise de très petite taille. C’est vrai. Je la voulais à taille humaine, confidentielle et qui me ressemble ! Qu’est ce qui me ressemble plus que mon propre nom ? Et quel nom lol jusqu’ici, pas d’homonyme, en tous cas en France. Quand j’étais salariée, son originalité m’a servie : “avez vous bien reçu ma candidature ?”. Même s’ils ne l’avaient pas lu, ils savaient d’office s’ils avaient vu mon nom…

Alors, c’était surement présomptueux de tout jouer sur mon seul nom pour ma société. D’autant que si je devais moi-même faire appel à un professionnel de cette activité, je souhaiterais sûrement le “voir” avant.

La conclusion est donc assez simple :

Alors je me présente : Bonjour ! Je m’appelle Raphaëlle Coquibus et suis à votre service pour des prestations individuelles et collectives en RH et management, selon les valeurs & techniques de l’Accompagnement Autrement. Enchantée et au plaisir !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

 

l’été au travail : ce moment particulier…

BRAVO !

You did it !

l’année est terminée… et vous avez survécu !

Les mois de juillet et août, l’ambiance est un peu différente et propice à faire… Autrement ! Entre la chaleur, les rythmes moins soutenus – car vos concurrents et fournisseurs sont également en vacances, départ / retour de congés des uns et des autres, préparation des vôtres…

De septembre à juin, nous avons repoussé les choses que nous avons estimées de moindre importance jusqu’à cette période estivale. Une partie (non négligeable) de ces choses vous concernaient. Et voilà l’été : un moment propice pour réaliser ce qu’on a mis de côté toute l’année !

Vous avez mérité de vous occuper de vous, de votre posture & de vos objectifs pro et perso.

C’est donc le moment idéal pour faire ces choses !

Et sI nous réalisions ensemble vos envies professionnelles ?

  • vous pensez à un projet de réorganisation de votre entreprise ou de l’un de vos services ? >> concevons ensemble la stratégie adaptée aux besoins de votre environnement
  • vous devez réaliser des recrutements et souhaitez profiter du prochain pour devenir autonome et acquérir les techniques et l’analyse adaptées à votre entreprise ? >> définissons le poste en question et acquérez les besoins inhérents à votre structure, réussissez votre recrutement, l’intégration et bien sûr gagnez en autonomie pour vos prochains recrutements
  • vous souhaitez atteindre un objectif professionnel qui vous tient à cœur ? >> démarrons ce coaching et atteignez votre but (et qui sait ? peut être avant la rentrée ?!)
  • lassé de cette solitude liée à votre poste de manager / cadre ou dirigeant ? >> je vous accompagne pour lutter contre cette non-fatalité
  • vous vous préparez à occuper un nouveau poste et souhaitez conforter votre posture ? >> anticipons vos besoins et soyez prêt(e) et serein(e) pour démarrer
  • un autre besoin en RH ou en management ?  discutons-en !

L’Accompagnement Autrement, ce sont vos besoins & mes solutions alors faisons de cet été le début de notre collaboration !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

 

et l’incompétence ? on en parle ?!

Le principe de Peter… vous connaissez ? >> Il dit que :

” Dans une hiérarchie, tout employé a tendance  à s’élever à son niveau d’incompétence”.

Par voie de conséquence, cela signifie >> “Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assurer la responsabilité”.

J’avoue ne guère apprécier ce principe car je trouve l’approche négative. Même si, pour certaines personnes, il n’est pas forcément faux… malheureusement ! et c’est souvent par là que le mal arrive…

Et pour cause : on parle toujours des compétences mais est-ce vraiment le plus important ?

Les compétences c’est, schématiquement : ce que l’on sait, ce que l’on sait faire et comment on est quand on le fait. En d’autres termes : les savoir, savoir faire et savoir être. Il est donc beaucoup plus flatteur de parler de soi dans ces termes. Et beaucoup plus facile aussi… mais est-ce vraiment le plus utile ? Ne serait-il pas plus important de parler de ce qu’on ne sait pas (en terme de ” ce qu’il me reste à apprendre ” par exemple) ? Ce recul et cette conscience de soi par cette honneteté met davantage en confiance.

>> Que pensez-vous de quelqu’un qui vous dit qu’il sait alors que l’univers tout entier vous prouve que c’était faux ? Vous perdrez alors toute confiance en lui… confiance qui aura beaucoup de mal à se recréer. Mais admettre ne pas savoir n’est pas donné à tout le monde. Et moins on sait (sans l’admettre) & plus on est haut d’une hiérarchie, plus les dégâts sont importants. Entre autres, en termes de dégâts humains…

Et que dire si l’incompétence en question est managériale ?!

C’est clair que dans le cadre d’un entretien de recrutement, on a du mal à dire nos lacunes, nos manques… nos failles quoi. Certainement de peur que quelqu’un ne nous y précipite… Et on nous apprend à le cacher, le contourner, l’enjoliver ! Il faut se vendre, envers et contre tous & tout.  C’est pour moi une erreur (constat avec le temps bien sur). Un recrutement ne doit pas se faire borgne ou aveugle, et être recruté sur des compétences ou qualités feintes peut avoir de lourdes conséquences, pour tout le monde. Souvenez-vous de mon billet sur le recrutement. En annonçant là où vous seriez le plus en difficultés, votre employeur pourra envisager divers accompagnements  ou formations. Et, entre nous, être recruté pour ce qu’on est, n’est-ce pas parfaitement satisfaisant et réjouissant ?

En conclusion, ce qu’il y a de bien avec l’incompétence, c’est qu’en apprenant et en se remettant en question, on peut en repousser les limites ! Elle n’est donc pas immuable ! A bon entendeur…

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

les ressources humaines dans le public vs dans le privé

Après ces nombreux mois de grève perlée de la SNCF, ce billet ne tombe peut-être pas au moment le plus opportun… mais j’ai le goût du risque !

Qui a dit que travailler en RH dans ces 2 secteurs était différent ? Certainement pas moi ! J’ai mené ma carrière de salariée dans le privé & dans le public et ai pu mesurer surtout ce qui les rassemble. Et continue en tant qu’indépendante aujourd’hui.

De parents à la fois fonctionnaires  & agriculteurs (non, ce n’est pas antinomique), j’ai toujours baigné dans ces 2 sphères et ne les ai jamais dissociées, cela m’était normal, avec leurs avantages et inconvénients respectifs.

Quand j’ai commencé à travailler parallèlement à mes études, c’était dans le secteur privé, dans le commerce principalement. Puis, j’ai du réaliser un stage dans le cadre de mes études, dans la formation professionnelle. J’ai fait, entre autres démarches, appel à mes proches. Un cousin (fonctionnaire), travaillant à la Préfecture, m’a permis de réaliser mon stage d’études au sein d’un de leur service : la formation professionnelle des personnels de préfecture. J’avais mis les pieds dans la fonction publique ! Cette expérience m’a par ailleurs permis de contracter des emplois saisonniers par la suite. Puis, j’ai réalisé mes premiers contrats RH dans le secteur parapublic (association privée avec des fonds publics). J’avoue ne pas avoir vraiment fait attention au secteur… seules les Ressources Humaines, et les missions à réaliser,  comptaient ! Et c’est ce qui a toujours guidé mes choix.

Ensuite, j’ai alterné au fur et à mesure des opportunités qui m’étaient offertes entre les secteurs public, parapublic et privé. Ceux qui ne connaissaient pas jugeaient péjorativement l’expérience précédente (idem entre les fonctions publiques d’ailleurs). Certains curieux, ou personnes plus ouvertes, tiraient profit de ma différence, respectueusement, et se nourrissaient des autres pratiques, qu’ils soient cabinets de recrutement ou directeurs divers.

Les humains à gérer sont tous les mêmes et par exemple, les absences de chacun amènent des actions en termes de gestion RH. Quid du code du travail allez-vous me dire ?

Ce que j’en ai retenu : la seule différence réside dans le VOCABULAIRE !

Pour ce qui est du code du travail >> quand vous changez de secteur dans une entreprise privée, vous devez parfois appliquer une autre convention collective ?

Le statut définit les règles à appliquer pour tout fonctionnaire = équivalent du code du travail. Ensuite, il existe 3 “livres“, un par fonction publique (territoriale, d’Etat ou hospitalière) qui fixe les règles spécifiques applicables en terme de gestion des personnels. Ces livres sont donc les équivalents des conventions collectives.

Pour aller encore plus loin, on parle d’agents (publics ndlr) en lieu et place des salariés du privé et de traitement pour ce qui est de leur rémunération (pas aussi haute qu’on le dit, les salaires du public sur une carrière sont majoritairement inférieurs à ceux du privé). Cette carrière publique est souvent bien nébuleuse, même pour les premiers intéressés ! Elle obéit à des règles strictes et des procédures techniques très encadrées.

De surcroît, ils obéissent à des droits et devoirs qui guident tant leur vie pro que personnelle. En effet, les obligations qui pèsent sur les agents publics sont nombreuses et contraignantes et ne se limitent pas à leur seul environnement professionnel. D’ailleurs, en cette période estivale, se lâcher sur son administration ou son supérieur hiérarchique au cours d’un barbecue ne serait pas la meilleure idée au monde ni la moins risquée en terme de conséquence disciplinaire… Je dis ça… je dis rien ! Bref. Pour ce qui est de la hiérarchie, elle est assez forte, mais cela n’est pas toujours un mal (surtout si la hiérarchie est bienveillante, et ça ne dépend pas du secteur d’activité mais des valeurs de la personne qui occupe ses fonctions : les chefs ne sont pas tous des tyrans inutiles ou incompétents non plus si on reste sur des préjugés). Certaines entreprises privées qui ont tenté des modes d’organisation plus libérale sont d’ailleurs en train de revenir à ces mêmes pratiques.

Quant à leur organisation, plus les entreprises privées sont grandes, plus elles s’apparentent à la gestion réalisée dans le public, notamment par la multiplicité des métiers à coordonner, qui en fait une richesse indéniable. J’ai rencontré des personnes de tout métier : musiciens, animateurs extrascolaires, agents administratifs, cuisiniers, personnels d’entretien, élus locaux… Que cela a été riche !

L’une des différences principales entre les 2 secteurs est l’origine de leur existence. Dans le privé, le principal objectif est la rentabilité par opposition à celle du service public. Ce dernier d’ailleurs est principalement fondé sur le principe de satisfaire un besoin d’intérêt général, dont le financement est en partie réalisé par des fonds publics (nos fameux impôts locaux, sur le revenus ou fonciers le cas échéant). D’ailleurs, je me disais souvent quand je travaillais dans le public que je payais mon propre salaire avec mes impôts…

C’est d’ailleurs ce qui fait que chacun se sent le droit de juger le travail des agents publics. D’expérience, j’ai trouvé autant de personnes méritantes dans le privé que dans le public. Je vous jure ! Et comme dans le privé, d’autres qui n’avaient pas les mêmes valeurs ou le même engagement professionnel.

En tant que développeuse d’intelligence collective, j’interviens dans la formation des actuels ou futurs professionnels RH entre autres, et ce pour des organismes privés & publics. Cette dualité est une de mes richesses que je tiens à entretenir et à faire profiter au plus grand nombre.

Attention ! je ne prône ni l’un ni l’autre, mais je les comprends et les respecte chacun pour ce qu’ils font et ce qu’ils sont. Je vous présente, une fois n’est pas coutume, leur principale ressemblance et leur plus grande richesse : ceux qui y travaillent. Et par là même, qu’en matière de gestion / management des ressources humaines, “c’est la même”. Et vous, si vous aviez une opportunité dans “l’autre” secteur et dont les missions vous correspondent parfaitement, accepteriez-vous ? 

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez !