Jour 6 : Bye (et merci ?!) 2020 !

Jour 6 : au revoir 2020

Cette double vingtaine sera inoubliable, à plus d’un titre.

Pour les pires raisons mais également pour de belles réussites.

Il s’agit d’une année si particulière. Il est évident qu’il y a eu des moments très difficiles. Peut-être avez-vous eu à faire à cette Covid-19. Votre santé ou celle de vos proches a peut-être été altérée, de manière plus ou moins dramatique.

La résilience est certainement le mot de l’année (après Covid et coronavirus biensûr).

Certains ont découverts qui ils étaient en ces temps tumultueux. D’autres se sont sentis délaissés. Vous connaissez tous des entreprises en difficultés et certaines qui ont tiré leur épingle du jeu.

Ces temps sanitaires difficiles ont pour écho un pays – et un monde – à plusieurs vitesses. Où chacun a été plus ou moins en mesure de trouver son chemin.

C’est en effet l’heure du bilan de 2020.

Et vous savez ce qu’on dit : il y a ceux qui voient le verre moitié vide et ceux qui le voient moitié plein. D’ailleurs, ces derniers diraient aux premiers ” vide-le dans un plus petit et nous prend plus la tête “. (Ce n’est pas de moi mais j’aurai bien aimé ! ) 

En même temps, les 2 doivent co-exister pour se faire une idée de l’entièreté de la situation et rester lucide. Pour autant, il est nécessaire d’être conscient que si tout n’est pas parfait, tout n’est pas non plus catastrophique.  Comme souvent, tout est question de dosage : ” Le pire n’est jamais sûr. ” Des entreprises ont su se réinventer. Bon nombre de salariés ont eu des velléités d’indépendance ou de reconversions. En même temps, un certain nombre de personnes ont été aussi dans de difficiles tourments.

Cette année a été selon moi un accélérateur d’évènements individuels ou collectifs qui se seraient probablement produits sans cela, mais plus tard.

Alors je vous propose de réfléchir à ce que vous pourriez remercier de 2020. Et de la regarder… Autrement !

C’est un choix entre voir des problèmes ou chercher des solutions.
Alain Ducasse le disait : « le matin, c’est un choix que d’être positif ou pas ».

Avant les prochaines (presque) festivités qui arrivent dans 24 heures, quel est dans l’année ce qui vous aura rendu le plus heureux ?

Pour ma part, le premier confinement a été une belle parenthèse inattendue. Aussi triste soit-elle dans les faits et dans tout ce que cette crise aura causé de misères à bon nombre d’entre nous, cette pause – que je ne me serai jamais autorisée si je n’y avais pas été contrainte – m’a été bénéfique.

S’autoriser des pauses. S’autoriser, simplement.

Avoir le droit de ne rien faire, sans culpabiliser, sans se le reprocher.

Et continuer, après, de douces parenthèses avec soi.

Cette dernière journée de 2020 est une chance.

Celle de dire merci à cette année pour ce qu’elle nous aura apporté et surtout appris sur nous-même, notre capacité de résilience et de vivre chaque jour tel qu’il se présente, l’un après l’autre.

Et aussi lui dire au revoir (et un peu merde aussi : c’est nécessaire tant elle a quand même été pourrie).

Cependant, je retiendrai de cette année qu’elle était remarquable. Comme aucune autre auparavant. Elle aura eu le mérite de se faire remarquer celle-ci !

” Les plus grandes difficultés de la vie arrivent juste avant les plus grandes avancées. ” Billy Cox 

Vivement 2021 !

Raphaëlle

RDV demain matin !

PS : pour ce soir, il est l’heure de prendre soin de vous et de vos proches, d’être responsable, pour pouvoir fêter d’autres belles nouvelles années.