calendrier de l’avent… après : passage de 2020 à 2021

Calendrier de l’avent… Autrement !

Beaucoup ont pu et su profiter des calendriers de l’avent (gourmands, feel good, beauté ou spirituels entre autres) et nous avons besoin de réconfort en ces temps complexes.

Parce qu’après avoir été gâtés pendant de longues semaines, avec une apothéose à Noël, nous nous retrouvons comme abandonnés.

D’autres ont été seuls ou empêchés de fêter Noël comme ils le souhaitaient. D’autres encore n’en avaient peut-être pas le cœur.

L’Accompagnement Autrement a pour sa part choisi de faire comme elle fait le mieux… Autrement !

Je vous propose pour quelques jours un calendrier de l’après. Juste pour vous. Pour accompagner chacun de vous dans la douceur vers cette nouvelle année. Bien terminer 2020 et accueillir 2021.

Alors je vous propose quelques jours de plus de petits plaisirs et bonheurs à profiter ou à partager autour de vous.

Pour le calendrier feel good de l’après par l’Accompagnement Autrement, c’est dès le 26 décembre et tous les matins pendant 10 jours.

La bienveillance et la douceur passe par soi-même. Faites-vous ce cadeau que je vous offre.

Raphaëlle

Rentrée 2020, modèle de sérénité ?

Septembre 2020 ou une rentrée pas comme les autres…

La rentrée de 2020 est placée sous le signe de la Covid-19.

Non, ce n’est pas un nouveau signe astrologique, juste ce virus potentiellement mortel et à forte capacité de contagion qui a nécessité un confinement de plusieurs semaines au printemps, qui a profondément modifié le rapport voire le sens du travail. Cela a aussi contraint à revoir nos relations et la manière dont nous interagissons les uns avec les autres : mesures sanitaires accentuées, distanciation physique…

Au moment d’affronter la rentrée qui s’en est suivie, il faut faire preuve des qualités que Marc Aurèle a évoqué dans sa prière de la sérénité :

  • “Donne-moi la sérénité, d’accepter ce que je ne peux changer.
  • Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,
  • Et la sagesse d’en connaître la différence”

Alors voici ce que j’en conclue :

  • l’obligation du port du masque : je l’accepte car je ne peux pas le changer, d’autant que je ne suis pas aucunement décisionnaire en la matière
  • adapter mes modalités d’animation et d’intervention. En formation par exemple, j’apprécie particulièrement de réaliser des ateliers de cohésion et de dynamique de groupe. Encore une fois, les conditions sanitaires peuvent ici aussi avoir un impact. J’invente et m’adapte.

>> je suis sereine

  • Je m’inquiète de mes capacités vocales à assumer ces nouvelles configurations : alors je me demande ce que je peux faire.
  • Je m’adapte et investit (très modéré l’investissement en question) et ajoute à ma panoplie Autrement un nouvel accessoire : un micro amplifié (cf photo)

Je préserve ainsi ma précieuse alliée interne : ma voix et je transforme en véritable atout cette nouvelle façon d’animer, parfaitement alignée à ma société.

>> je suis courageuse

Les conditions sanitaires sont immuables et nécessaires : je ne peux pas les changer.  Ce que j’en fais : c’est ma responsabilité et je la prend. Sur moi, je peux agir.

>> je suis sage (enfin… selon Marc Aurèle…)

Alors peut-être devrions-nous nous demander plus souvent ce sur quoi nous pouvons agir et ce que nous devons accepter. Cela ne signifie pas être d’accord, valider et se soumettre ; seulement de choisir ses combats. Choisir ce en quoi on veut mettre son énergie, son temps et ce qui compte pour nous et nous ai compté.

Comment avez-vous vécu cette rentrée ? Qu’avez-vous modifié, à votre initiative, pour faire face à ces nouvelles conditions ?

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

reprise & déconfinement

L’heure de la reprise va sonner.

Il est important d’être prêt et bien accompagné !

Voici ce que je vous propose :

Ce message est destiné à toutes celles et ceux qui réfléchissent à demain et aux jours d’après. DRH, RRH, Dirigeants, gérants ou managers qui veulent ou doivent changer, qu’ils sachent ou non comment et quoi faire.

Faire Autrement. Reprendre son poste & y remettre l’humain. S’appuyer sur le sens de son travail, de son activité, ses valeurs, sa culture et l’histoire même de l’entreprise, passée et à écrire.

Je vous accompagne individuellement et/ou collectivement autour du changement induit par cette situation sanitaire.

Garantir des conditions de travail de qualité à tous les salariés, tout en permettant la reprise des relations humaines et sociales nécessaires au sein d’une entreprise est un des enjeux de taille à honorer, parmi d’autres économiques et organisationnels.

Je suis donc à votre disposition pour vous accompagner dans vos décisions et leurs mises en applications, notamment en termes de :
– Conseils en réorganisation
– Accompagnement au changement
– Coaching pour les professionnels RH & en management

Cette offre exclusive découle de cette situation si singulière liée au Covid19. Les conditions afférentes adaptées, présence / distance, paiement, outils & méthodes…

A votre écoute,

Raphaëlle Coquibus,

l’Accompagnement Autrement en RH & Management

rêver demain

le 26/03/2020

J’ai écrit ce texte grâce à un réseau de femmes à Dijon, qui proposait d’écrire pendant le confinement autour de ce thème.

Rêver demain

Hier, rêver demain c’était se révolter

C’était une lutte pour la Liberté

Rêver demain c’était s’engager

Hier, demain c’était tous main dans la main et résister

 

Hier est dépassé

Le besoin a changé

Demain, pour exister,

Demande à s’y adapter

 

Pour rêver demain il faut se souvenir d’hier, avec bienveillance

Vivre aujourd’hui, en toute conscience

Et faire que demain ait une existence

Faire preuve de résilience et avoir confiance

 

Rêver demain, c’est garder ses 2 mains confinées

Mettre des gants, aussi sur nos mots et nos pensées

Aller plus loin que Saint Thomas

Imaginer au-delà de ce qu’on voit

 

Rêver demain, c’est sur soi se recentrer

Se pardonner & écouter celui qu’on n’a pas encore été

Pour permettre à celui qu’on devient de se révéler

Etre plus que jamais ensemble, isolés

 

Rêver demain, c’est rester chez soi confiné

Pour lui permettre ainsi d’exister.

C’est faire qu’aujourd’hui ne soit pas le dernier

Et rester ouvert à tout ce qui peut arriver

 

Rêver demain c’est à coup sûr encore changer

Car demain sera hier, et hier est déjà dépassé

Alors autant s’y préparer dès aujourd’hui

Pour rêver demain, il faut regarder devant car hier n’est plus et aujourd’hui se tarit

Raphaëlle 

le 28/03/2020

Je suis inspirée je crois…

 

Hier la planète était à bout de souffle

& ses occupants respiraient l’innocence et l’inconscience

Aujourd’hui ses habitants s’essouflent

& la nature fait preuve de résilience

L’humain souffre et étouffe

La faune et la flore vivent leur renaissance

Demain sera Autrement,

Assurément,

Nécessairement !

Raphaëlle 

le 03/04/2020

Pour finir ma semaine poétique, voici ma dernière proposition de mots choisis….

Entre râler & accepter,
On a le choix

Entre critiquer & respecter,
On a le choix

Entre sortir & s’isoler,
On a le choix

Entre caillasser & applaudir,
On a le choix

Entre embellir & salir,
On a le choix

Entre accumuler & partager,
On a le choix

Entre exiger & remercier,
On a le choix

Entre individualité & solidarité,
On a le choix

Entre se figer & évoluer,
On a le choix

Entre demeurer & changer,
On a le choix

Entre parler & se taire,
On a le choix

Entre nuire & servir,
On a le choix

Entre dénigrer & positiver
On a le choix

Entre insolence & résilience,
On a le choix

Entre se morfondre & s’égayer
On a le choix

Entre croire & apprendre,
On a le choix

Entre faire un choix & ne pas en faire,
On a le choix

On fait tous des choix,
Nous sommes nos choix !

Raphaëlle

Prenez soin de vous, de vos proches et des autres ! que ce soit en restant chez vous ou en allant travailler…

2 ans !

Bel anniversaire !

Aujourd’hui, ma société fête ses 2 ans. Depuis le 21 mars 2018, ma société RCV est créée. 

Portrait chinois

Si c’était un mariage, ma société  serait en cuir.

Si elle était un enfant, elle se développerait affectivement, intellectuellement et socialement. Elle affinerait sa motricité aussi. C’est aussi l’âge du Non…

Si elle était un animal : une louve.

Portrait technique

Ce sont plus de 300 professionnels accompagnés pour plus de 800 heures d’interventions. Des entreprises qui me font confiance depuis le 1er jour, de nouvelles rencontres et des partenariats depuis.

J’affine en effet mes prestations, notamment sur les postures professionnelles des professionnels RH et D-RRH, des dirigeants, des managers, des dirigeantes, des fonctionnaires,  et les parcours d’intégrations.

Je suis fière de ces 2 années. Je fais de mon mieux pour que cela dure. Et vous me le rendez bien.

Voici vos retours :

  • sur mes prestations : “ que des surprises, très bien animé, apprendre façon ludique, très vivant et enrichissant, convivial, de précieux conseils, cours captivant, mémorable, une super ambiance, drôle et impactant, rythmé “
  • sur la professionnelle que vous avez vue de moi : ” showgirl, rock’nroll, humaine, de bonne humeur, dynamique, rire communicatif, belle énergie, franc-parler, drôle, joyeuse, sait transmettre et lier l’utile à l’agréable ” …

C’est du travail, bien sûr & surtout de l’épanouissement à l’état brut. C’est un enrichissement quotidien, où j’apprend beaucoup de tous et sur moi également.

Et demain ?

C’est jour après jour l’occasion de faire selon qui je suis, toute entière. La professionnelle avec sa rigueur, sa technicité et ses compétences  & la femme avec sa créativité, voire son humour. L’art & la matière…

J’ai de nombreux projets notamment des événements d’entreprise pour proposer de se professionnaliser Autrement.

L’Accompagnement Autrement en RH & management porte toujours aussi bien son nom. J’y oeuvre avec toute ma singularité, mon authenticité et ma sensibilité. Merci à ceux qui m’ont fait et me font confiance ! 

Raphaëlle

assis, debout & QVT

ASSIS/DEBOUT COMME LE DEBUT DE SA QVT

Dans le cadre de ce mois anniversaire, je reviens ici sur le choix de mon installation. J’avais réfléchis à la domiciliation de mon entreprise, soit dans un espace de coworking ou encore à rester à mon domicile. Aller au boulot ou y vivre en somme… Compte tenu des délais et des conditions, je me suis installée chez moi et y ai dédié une pièce.

J’ai ensuite pris conscience que j’avais toujours mon bureau d’étudiante. Je parle du mobilier ! J’avais la même chaise de bureau et le même bureau d’angle en mélaminé beige… Je suis sûre que vous le voyez ! Il m’a rendu de bien fiers services et représente à lui seul 20 ans de ma vie ! (faudrait jamais compter) Il était parfaitement adapté… jusqu’ici…

Il fallait démarrer quelque chose de nouveau dans un environnement nouveau et adapté à ma nouvelle activité. Ne plus être dans un coin de bureau, prendre la place nécessaire et prendre de la lumière !

Enfin, je vous ai aussi déjà parlé de la responsabilité que nous avons tous sur notre propre qualité de vie au travail.

Au boulot !

Comment m’est venue l’idée ?

Au cours de ma dernière expérience, une collaboratrice avait un bureau assis debout. j’ai trouvé ça génial. J’avais déjà vu ce type de matériel mais en tant que bureau ergonomique d’une professionnelle avec des problèmes d santé, qui ne pouvait pas rester assise. Je m’étais imaginé que le côté médical de ce type d’installation.

Assis debout est, après seulement quelques recherches, la position idéale d’un poste administratif. En voici quelques raisons selon le site fr.smow.com :

  1. réduit le risque de maladies du cœur
  2. est essentiel pour la souplesse des muscles
  3. prévient les problèmes de dos
  4. assure jusqu’à 20 % d’efficacité en plus des capacités intellectuelles
  5. minimise les maladies et douleurs chroniques
  6. empêche la surcharge pondérale
  7. procure plus de temps
  8. fait économiser de l’argent à long terme
  9. assure une meilleure cohésion de groupe
  10. apporte plus de motivation

Toutes ces raisons m’ont poussées à m’y intéresser et à me lancer…

Quel matériel choisir ?

De nombreux fournisseurs de matériel bureautique en proposent. Cependant, les tarifs peuvent être très différents : de 50 à 5 000 €.

Il existe le matériel électrique tout d’abord qui a bien sûr de sérieux avantages, notamment si diverses personnes sont susceptibles d’utiliser le poste en question. On appuie sur le bouton et hop ! il monte ou descend et peut même enregistrer des hauteurs différentes. Ce sont bien sûr les plus chers ! On les trouve chez Ikea pour un minimum de 600 euros.

Il y a aussi les alternatives fixes pour être ‘assis debout’ : le mobilier dit d’architecte.

Il s’agit de prendre des tréteaux d’architecte, donc, par définition, réglables en hauteur.  On y ajoute une planche et le tour est joué. Cette solution est très efficace, surtout pour chez vous ou lorsque l’utilisateur est invariable. En effet, en changer la hauteur est moins pratique mais si cela n’est pas nécessaire alors c’est parfait et tout à fait suffisant. C’est celui que j’ai choisi et l’ensemble m’a coûté 90 euros…

Ensuite, j’ai choisi leur siège assis debout premier prix. Après près de 2 ans d’utilisation, je viens de le changer pour leur gamme supérieure plus adaptée à mon usage et à ma morphologie (je le constate après seulement quelques jours).

“L’espace de travail doit répondre aux besoins des métiers de ses occupants” (selon Jean Charles Dodeman, gérant du cabinet conseil Action-ergo dans le magazine management de mai 2019).

Comment je l’utilise ?

Je suis de celles et ceux qui aiment marcher en téléphonant. Ca m’aide à réfléchir et à construire ma pensée. D’ailleurs c’est prouvé ! Dans un article de Madame Figaro en mars 2019, le Pr Temprado, professeur à l’Institut des sciences du mouvement à l’Université Aix-Marseille stipule que cela évacue noter charge émotionnelle. En effet, il précise que la marche «permet de dissiper l’énergie, comme lorsque l’on attend un coup de téléphone et que l’on tourne en rond, que l’on a besoin de faire quelque chose».

Par ailleurs, marcher au téléphone augmente notre attention. Christophe Haag y ajoute que « l’activité motrice telle que la marche stimule l’éveil cérébral, le mouvement redonne de l’attention».

Enfin, c’est aussi par ce qu’on imite notre interlocuteur. Par “contagion émotionnelle” précise C. Haag, nous captons des indices qui le repère chez lui et nous le reproduisons, comme en face à face nous sommes inconsciemment en symétrie, dit-il.

OK, me direz-vous mais et le assis debout. Ben dans assis debout, y a debout aussi et l’alternance des 2 dépend en fait de ce que je fais. Si je construis un appel d’offre par exemple,  j’alterne assis où je rédige et debout où je construit. Si je réalise un diaporama de ma prochaine formation, je serai semi assise, soit la posture de base, sur le rebord du siège dédié.

Et bien sûr, j’ai réglé la planche du bureau avec les tréteaux de façon à ce que mes coudes soient posés dessus, épaules abaissées afin de ne pas créer de tensions supplémentaires.

Pour quelles missions ?

Pour toutes les missions administratives et commerciales sédentaires, par exemple prospection, préparation de documents sur logiciels bureautiques, prise de RDV par téléphone, planification…

Mais encore ?

Bien sûr, j’y ajoute une souris ergonomique, des reposes poignets, une hauteur d’écran ajustée et adaptée à la hauteur de ma ligne de vue, des accessoires qui me facilitent mes tâches administratives et une organisation de mon matériel en fonction de mes usages.

Quelles sont vos pratiques en entreprise ?

Selon JC Dodeman, “il ne s’agit pas de demander l’avis de tous sur la couleur de la moquette mais de faire décrire les besoins afin de produire une vision partagée des espaces nécessaires.”

Cela signifie, comme il le conseille par ailleurs, de mettre en place une démarche participative pour qu’elle soit acceptée de tous. Il est nécessaire d’associer l’environnement de travail en fonction de ce qu’on a à y faire. Il est donc corrélé aux missions à réaliser.

Evidemment, la culture d’entreprise a également son impact sur l’organisation du travail. Open space ou bureaux individuels par exemple sont directement reliés à la manière dont l’entreprise est gérée et dirigée : on partage tout et on se fait confiance ou on travaille entre professionnels de la même activité voire on garantit une confidentialité extrême.

Et si cela dépendait également du service ? Les services RH pour bien les connaitre ont tendance à privilégier les bureaux individuels pour ceux qui travaillent sur les dossiers individuels ou rencontrent des salariés. Pour ceux qui traitent plutôt les dossiers en masse (paie par exemple), le travail en open space est souvent choisi. Bien sûr, les possibilités d’aménagement des locaux a un fort impact en la matière.

Et si chacun avait le luxe de pouvoir choisir ? et si des bureaux individuels étaient dispo pour permettre, parfois, le traitement de dossiers complexes afin de ne pas être dans la frénésie du tous ensemble ? De nombreuses entreprises y viennent…

Et vous, quel est votre idéal ?

Pensez à réorganiser ou réaménager votre espace de travail, y être bien pour être bien !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

 

Passage 2019 à 2020

VOEUX 2020

Au revoir 2019… et Merci !
Comment nommer vos derniers 12 mois, 52 semaines, 365 jours, 8760 heures, 526500 minutes ?
En bref : quel mot résumerait votre année 2019 ?
Celui que j’ai le plus utilisé semble être MERCI. Merci pour nos échanges, merci pour vos rires, merci pour votre confiance… merci pour l’ensemble de votre œuvre !!
Et vous alors, quel est le vôtre ?

Eléanore Roosevelt a dit que l’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves… Alors je m’inspire de Jacques Brel pour vous souhaiter des rêves pleins la tête et le courage (la folie ?!) d’en réaliser quelques uns en cette nouvelle année.

Que 2020 et cette nouvelle décennie soit sous l’aura de votre épanouissement, pro et perso.

Que ces années vous révèlent et vous récompensent de vos engagements.

Que 2020, 2021, 2022, 2023, 2024, 2025, 2026, 2027, 2028 et 2029 soient celles de votre éclosion !

Que 2020 vous soit belle et vous soit douce…

Je pense que l‘épanouissement sera mon mot de 2020. J’y ajouterai aussi des réjouissances !  Prenons le pari de nous accomplir…

Et vous, quel sera le vôtre ? Soyez singuliers, osez, rêvez… vivez !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

Demandez le programme !

DEMANDEZ LE PROGRAMME DES FORMATIONS POSTURE DRH© / POSTURE RH© 

C’est le mois de mai et ce mois-ci, je l’ai dédié aux professionnels RH.

Voici les programmes des formations de posture que je leur propose sur Dijon, dans une salle Autrement, à proximité de la gare, sur une journée d’échanges entre pairs.

Ces journées sont prévues début juillet, juste avant les départs en vacances et juste au moment où l’activité est moins pressante.

Et si on s’autoriserai à s’absenter de son poste pour nous rendre plus performant et perfectionner notre posture professionnelle ? 

Pour les professionnels RH, hors la fonction de direction, voici le programme :

programme POSTURE RH RCV

Pour les postes de direction RH, ceci est votre programme :

programme POSTURE DRH RCV

Pour vous inscrire ou pour tout renseignement complémentaire : dic@raphaellecoquibus.com ou 07 67 90 70 11

Des places sont encore disponibles, inscrivez-vous !

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez ! 

Qui a du courage managérial ?

LE COURAGE MANAGERIAL

Nelson MANDELA disait : ” le courage, ce n’est pas l’absence de peurs mais plutôt la capacité de faire face à celles-ci.” Dans ce contexte, il est nécessaire de se demander ce qui nous fait peur dans l’acte managérial afin de trouver le courage.

Connaissez-vous cette qualité essentielle du manager et pourquoi s’y intéresser ?

En effet, l’une des principales qualités attendues d’un manager est de prendre des décisions. Et décider nécessite du courage : parfois, pour imposer un axe impopulaire au sein de son équipe et d’autres fois pour soutenir son équipe auprès de la direction. 

Cette même qualité est celle qui permet à tout managé de se sentir soutenu et compris, celle qui permet au manager de se réaliser dans ce métier dédié aux autres, celle qui permet à l’entreprise de performer. Je le répéterai toujours : une entreprise est performante quand ses collaborateurs le sont et lui sont attachés. On se voue souvent à l’entreprise par l’intermédiaire des personnes qui nous y font rester : nos managers &/ou nos collègues.

Je vous rappelle qu’un départ sur 2 en entreprise est du à une relation estimée mauvaise avec son manager… Vous savez ce que cela insinue ? >> Des conséquences et des enjeux pour l’ensemble de l’entreprise en termes de compétences, mais aussi humains et financiers.

Et si la réponse à ces choix coûteux pour l’entreprise passaient par prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités & rien que ses responsabilités ?

Le courage managérial est une nécessité quand on est manager : pour défendre son équipe ou la promouvoir et appliquer les décisions de la direction même si elles ne sont pas populaires.

C’est donc tout d’abord le courage de prendre des décisions. Un mauvais manager est souvent jugé ainsi car il ne s’engage pas et ne prend pas de décision, il fait donc tourner en rond. Sauf que prendre des décisions demande du courage. Un truc pourrait être de se souvenir de la raison qui nous a poussé à prendre cette décision le « pour ». Car les conséquences collatérales ne sont jamais visées et choisies. Cela peut passer par la procrastination des décisions. (cf mon billet sur ce sujet…)

Ce courage est aussi nécessaire lorsqu’il s’agit de donner à son équipe ce dont ils ont besoin et pas nécessairement ce qu’ils expriment comme tel… & Juste ce dont ils ont besoin eux, pas ce dont on voudrait recevoir à leur place !

Et bien sûr : c’est aussi le courage de faire confiance et de déléguer (d’autant plus difficile suite à promotion managériale car on connait d’autant plus les travers professionnels de chacun). En tous cas, c’est d’essayer… Attention : déléguer c’est de confier la responsabilité d’une tâche à un membre de son équipe et vérifier que l’objectif a été correctement atteint.

C’est enfin et surtout de poser un cadre et s’y tenir. De mettre de la liberté dans des objectifs à atteindre mais aussi de remettre les manquements inacceptables dans ce cadre quand nécessaire. Cela amènera de la justesse et de l’équité dans ses relations.

Bien sûr, il est capital de rappeler qu’un manager est jaugé & évalué par tous sur sa capacité à réaliser son métier de manager. Il devra donc choisir ses combats et accepter de ne pas être consensuel. S’il accepte

Alors, que faire ?

L’entreprise doit bien sur former ses managers mais également les encourager à prendre leurs responsabilités. Au plus près des collaborateurs, ils sont ceux par qui les solutions peuvent arriver et donc ceux qui doivent le faire savoir.

Au manager d’avoir le courage d’être lui-même : avec ses peurs à dépasser et ses responsabilités à assumer, dans le respect de ses valeurs et des attentes de tous.

Quoi qu’il en soit, être manager nécessite courage et engagement alors ” engagez-vous qu’y disaient ” ! Vous avez tout à y gagner… Qui connaissez-vous qui a du courage managérial ? Et vous, en avez-vous ?

RCV

Des questions ? Une expérience ou réflexion à partager ? Commentez !